Torres del Paine ! (17 au 21/01/2016)

Classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, le Parc Torres del Paine, est un passage obligatoire à nos yeux, comme la Péninsule Valdés en Argentine.
Le royaume de la marche et de la nature : des paysages grandioses, des couleurs éclatantes et des sentiers nombreux et variés pouvant régaler tous les rando-marcheurs de la planète. Nous y sommes rentrés en passant par Cerro Castillo

tour-du-monde-chili-castillo-moutons
Obligés de s’arrêter à Cerro Castillo : des centaines de moutons qui traversent la route !

 

tour-du-monde-chili-castillo-cheval
L’emblème de Cerro Castillo.

Et la luguna Amarga (la piste de la laguna Azul étant fermée). Belle cascade !

tour-du-monde-chili-torres-cascade
Les pistes sont à l’instar de ce que l’on a connu en traversant le Terre de Feu : ripio très tapant, bref 20km/heure !!!

Bien sûr, dans ce parc, pas de camping pour motor-home, juste des places pour des tentes… Nous sommes obligés d’aller sur les parking des hôtels, là où stationnent les bus. Pas non plus de réelles commodités ! C’est dommage dans un lieu si réputé, de ne pas avoir plus de toilettes, ni d’eau … mis à part l’eau des glaciers qui fond en formant des torrents.

Pas non plus de supermarchés : impossible d’acheter du pain ou autres choses… Seulement des biscuits, des œufs durs et des boissons…
C’est un peu le bémol de ce parc magnifique par ces paysages, qui pêche par son infrastructure qui n’est pas au niveau.

Comme dit précédemment, difficile et même impossible d’aller partout avec un camion. Donc, nous avons été obligé de cheminer sur les sentiers en faisant l’aller-retour dans la journée …

tour-du-monde-chili-torres
Notre but, tout au bout de la piste !

Franchement, avec le temps qu’on a eu, c’était superbe… Du monde, bien évidemment, mais supportable … Le soir, dans le camion, nous voyons la longue procession de ceux qui rentrent à leur campement jusqu’à la nuit tombée, fourbus, boîtants, mais heureux … Comme quoi !

4 jours dans le Parc  :

  • pour d’abord aller voir, de plus près ces fameuses tours, avec un circuit très difficile, surtout dans sa dernière partie : beaucoup de pente, des marches pour géants, et le retour très piégeux avec de petites pierres qui roulent sous la chaussure et c’est là qu’on se dit, les Rolling Stones, ce n’est pas qu’une légende !
tour-du-monde-chili-torres-chileno
Une pause dans la montée : le camp Chileno !

 

tour-du-monde-chili-torres2
Bientôt le sommet !

 

tour-du-monde-chili-torres3
L’horizon se dégage…

 

tour-du-monde-chili-torres4
La récompense : cette vue saisissante !
  • puis le sentier de « Los Cuernos » le long du Lac Nordemskjöld : un peu moins fréquenté et difficile que le précédent.

Des couleurs sublimes, une végétation riche : un bonheur pur !

Et des passerelles pour traverser les torrents :

  • Puis direction le centre des visiteurs, ridiculement petit, mais avec un avantage : la nuit, il n’y a personne, juste nous ! au bord du Lac Toro.
tour-du-monde-chili-torres-rangers
La seule attraction du Centre des visiteurs : la relève des jeunes pousses “Ranger” !
  • La dernière journée, nous nous rendons au Lago Grey, petite ballade de 3 heures, et de gros glaçons bleus qui dérivent dans l’eau…

Et une chanson dans la tête : « Le Lac » d’Indochine ! Sublime.

tour-du-monde-chili-torres-grey
Ça décoiffe, vraiment, sur la petite langue de galets qui mène à la presqu’île. L’eau est à une température entre 2 et 5°C et, le lac a une profondeur de 600 mètres…

tour-du-monde-chili-torres-lago-grey
Quand on ressort du Parc « Torres Del Paine », on est, si besoin était, réconcilié avec la nature et nous revient en mémoire, que l’homme est tout petit…
C’est simple, s’il y avait une élection, on voterait écolo, dans un restaurant, on prendrait le menu végétarien et, le summum, on échangerait son sous-vêtement contre une simple feuille de vigne !!!

Laisser un commentaire