Lago Puelo – San Martin de los Andes

En prenant la route d’El Bolson, toujours sur cette fameuse ruta 40, on s’est dit : « Et si on faisait un petit arrêt à Lago Puelo et son petit Parc National ? ».C’est donc ce que l’on a fait ! Lago Puelo est une petite ville de villégiature avec tous les services utiles aux touristes : banque, supermarché, station service, restaurant, café-bar…. Et se situe à une quinzaine de kilomètres, au sud d’El Bolson.

tour-du-monde-argentine-puelo
Lago Puelo, vu d’en haut.

Une fois traversé Lago Puelo, il reste environ 4 kms pour arriver au Parc éponyme. L’entrée est gratuite et ce petit parc (25 000 hectares tout de même) était rattaché au Parc de Los Alerces jusqu’en 1971, avant d’obtenir son « indépendance ».

Nous avons bivouaqué deux nuits (22 et 23/02/16) sur l’immense parking juste avant le camping et les guardaparques, qui passaient plusieurs fois par jour, ne nous ont rien dit…

tour-du-monde-argentine-lago-puelo

 

tour-du-monde-argentine-puelo-mures
Bientôt l’automne : les mûres arrivent !

Nous avons cheminé sur tous les petits sentiers (à thèmes ou non) de l’aire de Lago Puelo.

tour-du-monde-argentine-puelo-theme
L’art sur les arbres morts !

Et le matin du 2ème jour, nous avons emmené Cookie avec nous, et elle s’est régalée : pratiquement 4 kms, pour un chat, c’est quand même pas mal… Entre parenthèse, ce parc de Lago Puelo est le seul parc où les animaux domestiques sont tolérés en laisse.

 

tour-du-monde-argentine-puelo-cookie1
Des chênes, des érables, un cyprès “grand-père” de 170 ans….

J’ai aussi pu m’entrainer 2 fois avec un groupe de cyclistes d’El Bolson, dont une féminine qui avait participé au Tour de San Luis « dames », au mois de janvier dernier !

Puis, nous sommes allés à El Bolson, ancienne ville de hippies, de marginaux, d’écologistes de la première heure… et ce joyeux petit monde perpétue une tradition « peace and love » assez curieuse : la célèbre féria se tient tous les mardi, jeudi et samedi de 10h à 18h et draine des badauds de tout âge, au look d’un autre temps ! Cet espèce de marché, est composé de stands dédiés aux petits objets artisanaux (bijouterie, couteaux, et composition en bois sculpté…), aux petits producteurs de fruits rouges, de bière artisanale.
Les idoles sont : le Ché, Freddy Mercury, Bob Marley… et AC/DC !

La place principale et ses troncs sculptés :

 

Nous avons été voir la « Cabeza del Indio » sur les hauteurs de la ville : pas facile pour un gros camion, à tel point que nous avons dû stopper à environ 2 kms, du site en lui-même !

tour-du-monde-argentine-bolson

tour-du-monde-argentine-bolson-bivouac
Notre bivouac à 2kms de la Tête de l’Indien !

 

Et après ce passage à El Bolson, nous prenons la direction de Bariloche, le Megève argentin… Autant dire que nous n’y sommes que passés : trop de voitures, pas de stationnement, et la météo qui se refroidit brusquement… Nous nous dirigeons donc vers la route des 7 lacs, mais avec ces nuages bas et le soleil qui a disparu, cette route soi-disant magique s’est révélée, somme toute, assez banale !

Mais quelques belles images quand même :

Et, ci-dessus, quelques touristes étrangers en gros camion !

Une petite marche, quand même, pour découvrir une belle cascade à 3 étages et un départ de sentier assez cocasse : un petit cours d’eau à traverser et pas de passerelle ! Obliger de mouiller, non pas le maillot, mais les chaussures !!!

tour-du-monde-argentine-7lago-cascade4
Une vue générale de cette belle cascade !

 

Et à force de rouler, nous sommes arrivés à San Martin de los Andes, une petite suisse : des sapins, des maisons rappelant les chalets, des magasins de chocolat, et même un restaurant avec de la fondue savoyarde !!!

tour-du-monde-argentine-san-martin-los-andes-arrivee
Au fond de la baie, San Martin de los Andes !

 

tour-du-monde-argentine-san-martin-los-andes-ruta40
La ruta 40, c’est pas fini ! Je rappelle sa longueur : presque 5000 kms…

Un petit tour en ville, mais il fait encore très frais : tout le monde est en tenue d’hiver… Ça ira mieux demain !

Et effectivement, le dimanche 28/02, le soleil revient ! Et nous y avons retrouvé Manfred et Gaby, les allemands avec leur Mercedes 4×4 !

Le soir venu, un petit tour sur la place San Martin où, comme chaque soir, se déroule une petite cérémonie…

A l’issue de ce rituel, nous interpellons le maitre de cérémonie pour en savoir un peu plus… Il nous explique que chaque soir, la bannière argentine et celle de Neuquen sont abaissées et confiées à un couple marié, pour les ranger à la municipalité… Et si les drapeaux restaient hissés toute la nuit, cela voudrait dire que le pays est en guerre !

Et, d’une voix dépitée, il nous confie sa douleur de voir tous ces jeunes argentins qui, pendant la cérémonie, continue de vivre bruyamment : roller, skate, portable, musique… Sans égards pour les traditions ! Et il rajoute : ” Vous, qui êtes français et allemands, vous avez respecté cet instant solennel alors que vous êtes des étrangers… et notre jeunesse qui n’en est même pas capable !!!”.

Il conclut : “Plus d’éducation, plus de tradition…”

 

Laisser un commentaire