De Cancun à Bacalar (janvier 2017)

C’est fini, les fêtes de fin d’année en France avec toute la famille, retour au Mexique et plus particulièrement à Cancun, afin de récupérer le camion en gardiennage dans un camping.

A Roissy, Cookie étant un peu nerveuse, Valérie lui a donné un calmant conseillé par un vétérinaire et cela a été une catastrophe : des yeux vitreux complétement retournés, des accès de colère soudains… Elle nous a vraiment fait peur !

 

Finalement, nous récupérons le camion et au bout d’un mois, il démarre au quart de tour !

Nous passons quand même 2 nuits dans ce camping très onéreux, mais le gardiennage (assez modique pour lui : 60€/mois) était la seule option sur Cancun.

Et ça y est, nous reprenons la route après ce mois de sédentarisation, et tous les excès (réveillons, invitations et autres…) doivent être gommés au plus vite.

Nous descendons au sud, en longeant la côte, vers Playa del Carmen, mais impossible d’accéder aux plages privatisées de force par des hôtels monstrueux ! Les embouteillages sont tels que nous passons notre chemin… direction Tulum !

3tdm-mexique-cancun-hotel
Des entrées d’hôtel aux dimensions plus que généreuses…

 

Avant Tulum, nous stoppons à Akumal, le lieu aux tortues… En camion, c’est impossible d’y parvenir et c’est à pied que nous nous y rendons… Pour le calme, on repassera, il est pourtant 17h, mais la foule est encore bien présente !

4tdm-mexique-akumal
La baie d’Akumal…

 

Nous poursuivons vers Tulum, mais là encore trop difficile de s’arrêter pas loin de la plage, nous émigrons donc pour la nuit, sur le parking d’un supermarché.

5tdm-mexique-tulum
Plage vers Tulum : un vent du diable !

 

Et, de fil en aiguille, nous arrivons à Mahahual, petit village en bord de mer : enfin du calme, de la tranquillité ! On va pouvoir profiter un peu du soleil (ça nous manquait un peu !). Farniente, snorkeling et sport !!!

Pratiquer le roller dans un tel cadre, c’est le pied !

 

Nous avons trouvé une place pour la nuit près du phare, c’est assez tranquille, même si des locaux viennent boire un verre le soir venu.

8tdm-mexique-mahahual-phare
Le phare de Mahahual et notre Pépère…

Le lendemain, on remet ça ! Plage, plage et plage…

Un récif, à une centaine de mètres de la côte, empêche les vagues d’arriver jusqu’à la plage : et en nageant jusqu’à cette barrière naturelle, il est facile d’évoluer aux milieux de poissons de toutes les couleurs…

C’est là qu’on regrette de ne pas avoir une GoPro… L’eau étant tellement claire…

 

Vous l’avez bien compris, nous sommes dans une phase régénération ! Et nous allons continuer, du moins on l’espère, du côté de Bacalar.

Mais en voulant partir, le camion refuse de démarrer ! Valérie est toute seule et doit me rejoindre sur la route : oui, je suis parti m’entrainer en vélo…

Finalement, non sans mal, deux conducteurs de bus la dépannent avec une batterie de leur véhicule !

La route peut reprendre…

En arrivant à Bacalar, nous cherchons un endroit (camping ou autre…) pour passer la nuit, mais comme il n’y a rien de bien convaincant, nous bivouaquons sur la route près de la lagune : il y a déjà des  espagnols en combi, des russes en petit 4×4, des allemands… et tous dans la rue !

 

13tdm-mexique-bacalar
Bacalar, une petite ville où il fait bon vivre.

 

Au fait, Bacalar c’est une étendue d’eau de près de 70 kilomètres de long avec des eaux aux sept couleurs (selon la légende). Une fois de plus, c’est magnifique et reposant, les touristes ne sont pas très nombreux, seulement quelques sacs à dos… Pas de grand tour opérateur…

 

15tdm-mexique-bacalar-farniente
L’instant est à la contemplation !

Pas grand monde dans l’eau, on se ressource d’autant mieux… Pas de stress !

16tdm-mexique-bacalar-plage
C’est vrai que les eaux de cette lagune sont claires, avec des couleurs allant du jaune clair au vert foncé !

 

Au fait, Cookie retrouve sa santé, petit à petit.

 

14tdm-mexique-bacalar-cookie
Cookie se repose, elle aussi.

Nous passons finalement 3 nuits à Bacalar, et franchement, nous y serions bien restés un peu plus… Allez, une dernière séance d’UV !!!

17tdm-mexique-bacalar-bronzette
Finalement, avec ce décor, on oublie tout !

Avant de quitter ce lieu idyllique, nous achetons et changeons les deux batteries du camion (c’est beaucoup moins idyllique !).

2 pensées sur “De Cancun à Bacalar (janvier 2017)

Laisser un commentaire