Les volcans.

En remontant en direction de Quito (la capitale de l’Équateur), immanquablement, on tombe sur l’allée des volcans. Nous en avons choisi deux très réputés touristiquement parlant : la laguna Quilotoa et Cotopaxi.

Nous avons commencé par Quilotoa : un site impressionnant par la vue qu’il offre sur le cratère rempli d’eaux vertes ou turquoises, suivant l’heure et la saison à laquelle on s’y trouve.

1tdm-equateur-quilotoa
Un cratère tellement immense qu’il est difficile de le prendre en photo en entier !

Du mirador perché au dessus du cratère (3 920 mètres d’altitude quand même !), le panorama est captivant : on domine d’environ 400 mètres, le lac qui fait à peu près 3 kms de diamètre.

2tdm-equateur-quilotoa1
C’est grandiose, même si la température est assez basse…

Il existe plusieurs sentiers de randonnée d’une durée variable : de une heure à plusieurs jours, un paradis pour les randonneurs aguerris.

Le matin, je prends le sentier qui mène au bord de la lagune, Valérie et Déborah n’étant pas très en forme…

3tdm-equateur-quilotoa-sentier-bas
Le petit sentier qui mène au bord de l’eau.

Même en descente, le sentier n’est pas si facile car les appuis sont fuyants… Mais cela vaut le coup d’œil !

4tdm-equateur-quilotoa-bas

 

L’après-midi, j’entreprends d’emprunter le circuit qui chemine sur les crêtes du cratère : pour les personnes entrainées ! Le tour peut prendre de 4 à 5 heures…

Le sentier très étroit et escarpé (qu’on distingue bien sur la photo ci-dessous à droite) offre des panoramas sublimes à ras des à-pics vertigineux et au milieu d’une flore adaptée à l’altitude.

Au bout d’une heure et demie d’effort, j’arrive au point culminant du cratère : 3 930 mètres !

7tdm-equateur-quilotoa-point-culminant

 

Il est temps de faire demi-tour car la nuit tombe vite… dommage !

 

Puis, nous nous rapprochons du deuxième volcan : Cotopaxi !

En fait, ce volcan se situe dans le Parc National du même nom, de plus de 33 000 hectares. Quelques chiffres et un peu d’histoire : le Cotopaxi culmine à 5 897 mètres, a une base de quelques 20 kilomètres de diamètre… C’est le deuxième sommet de l’Équateur, mais c’est surtout l’un des plus dangereux volcans au Monde, car toujours en activité. Son cône enneigé pratiquement parfait se distingue à plusieurs dizaines de kilomètres.

8tdm-equateur-cotopaxi
Un profil qui rappelle, soi-disant, le Fuji Yama japonais !

Nous passons la nuit sur le parking à l’entrée du parc et au petit matin, nous sommes réveillés par une petit fête qui se déroule à quelques mètres de nous : c’est le 41ème anniversaire de la création du Parc !

Danses folkloriques où les touristes sont les bienvenus !!!

 

Les employés du Parc sont aussi de la partie mais en VTT !

11tdm-equateur-cotopaxi-anniversaire-parc2
Au début, j’ai cru qu’il y avait une course de vélo !!!

 

Maintenant, nous rentrons à l’intérieur du parc, avec le camion. Nous savons qu’il y a 12 kms de route avant que celle-ci ne se transforme en chemin…

Un arrêt à la lagune de Limpiopungo, mais le vent est tellement violent que nous renonçons à en faire le tour…

Nous reprenons notre ascension, non sans difficulté car le chemin est de plus en plus chaotique et la météo menace…

 

C’est curieux, mais plus nous approchons du Cotopaxi et moins nous le voyons !

D’un commun accord, nous rebroussons chemin et pour la peine, Déborah se met au volant du camion !

16tdm-equateur-cotopaxi-camion
En Amérique du Sud, ils ne sont pas trop regardant sur la législation…

Laisser un commentaire