Calakmul et Cascades Agua Azul

Après être descendu par la côte du golfe du Mexique et avoir effleuré Chetumal, nous entrons dans des terres moins peuplées et moins vampirisées par les touristes… Le site archéologique de Calakmul est situé à quelques encablures du Guatémala, à l’intérieur de la réserve de la biosphère du même nom qui est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Pour rejoindre la cité maya, il faut emprunter une petite route d’une soixantaine de kilomètres qui serpente dans la réserve. Pour y accéder, il faut bien sûr payer son écot afin que la barrière s’ouvre sur ces 60 kms dans la jungle. Grâce à internet, nous avions vu que cette fameuse route était très difficile pour les gros véhicules : très étroite, des trous mais surtout des arbres très bas…

Nous avons donc privatisé un taxi 15 places, pour nous deux ! Après négociation, nous avons payé 1 100 pesos (tout compris) au lieu des 1 400 habituels…

C’est donc de bon matin, dès 6h30, que nous pénétrons dans la réserve. Les 60 kms sont avalés en 1h30, mais nous n’avons pas trop accroché cette jungle somme toute assez banale : on se croirait presque en forêt de Châteauroux, l’immensité en plus !

Pourtant, la publicité fait état de 350 espèces d’oiseaux, pratiquement autant de papillons, des pumas, des jaguars, des singes et des dizaines d’espèces d’orchidée…

Nous avons vu des paons, des pécaris juste avant d’arriver sur le site archéologique.

1tdm-mexique-calakmul-pecari
Un petit groupe de pécaris.

 

Puis, l’entrée du site

2tdm-mexique-calakmul-plaque
Une plaque annonce la couleur.

Nous prenons un petit sentier et franchement, nous sommes presque seuls au bout du Monde ! C’est pas la foule… Le chemin piétonnier est agréable sous l’ombre des arbres mais nous avons trouvé qu’il manquait de signalétique : il y a 3 parcours, petit, moyen et long. Nous avons opté pour le circuit long et bien des fois nous nous sommes retrouvés sans indication…

Nous avons quand même eu droit aux singes hurleurs et c’est assez particulier : un mélange de rugissement et de brame, mais à la cime (je précise) d’arbres géants.

Puis, au détour du chemin, des vestiges de la cité maya apparaissent.

Les constructions sont disséminées dans la jungle et ont le mérite d’être ouvertes aux escaladeurs, les plus téméraires…

 

Du haut de la pyramide principale, un panorama à perte de vue sur la jungle et sur le Guatémala.

 

Calukmal, qui a connu son apogée vers le 6ème siècle de notre ère, a du mal à soutenir la comparaison avec Uxmal et Chichen Itza, la plupart des constructions étant mal entretenues, d’autres ayant été pillées, il faut vraiment faire un effort d’imagination pour apprécier le lieu…

13tdm-mexique-calakmul-steles
Encore une belle montée !

Durant cette balade de 4 heures, mis à part les singes hurleurs, les pécaris, pas grand chose du côté de la faune : un toucan et un ornithorynque (juste devant le panneau indiquant sa possible présence !). Par contre, sur le chemin du retour, des centaines de papillons de toutes les couleurs et de toutes les tailles…

Ce site maya nous laissera un goût d’inachevé, d’abandon et un brin de déception…

 

Nous reprenons donc notre route vers les cascades du rio Agua Azul.

Une étape à recommander : le restaurant “Los Tucanes” qui offre le camping gratuit à qui consomme, sur un immense terrain proche d’un terrain de golf ! Et plusieurs piscines pour les clients.

15tdm-mexique-los-tucanes
Après un après-midi de route sous un soleil de plomb, il fait bon se rafraichir !

 

Le lendemain, nous entrons dans le Chiapas (qui rappelle un peu la Colombie), région montagneuse magnifique où les “topes” (sorte de dos d’âne énormes) fleurissent à chaque coin de route… C’est ici que les révolutionnaires zapatistes œuvrent encore, que des barrages sont institués, que des cordes tendues par des enfants barrent la route aux véhicules, qu’Emiliano Zapata (figure emblématique du groupe) est considéré comme l’égal du Che… Il faut rester très prudent, mais nous n’avons pas connu d’ennui, les militaires veillent au grain et sont omniprésents…

Dans ces conditions, notre moyenne tombe à tout juste 30 km/h ! Mais nous arrivons enfin à Agua Azul et là, c’est l’émerveillement !

16tdm-mexique-agua-azul
D’innombrables cascades se déversent dans des bassins successifs !

 

Partout de l’eau aux couleurs turquoises !

On ne résiste pas au plaisir de la baignade : une piscine naturelle juste pour nous !!!

Un sentier pédestre passe au milieu de boutiques en tout genre et monte le long de l’eau pour découvrir d’autres chutes, d’autres vasques…

22tdm-mexique-agua-azul-artisanat
Des échoppes, de l’artisanat et des gargotes… tout le long du rio.

Allez, encore deux prises de vue : une d’en bas et une d’en haut du site :

 

 

Et comme nous sommes le 23 janvier, c’est mon anniversaire : petit restaurant typique !

24tdm-mexique-agua-azul-anniversaire
C’est pas le grand luxe, hein, mais c’est local !

Laisser un commentaire