Otavalo…(août 2016)

Dernière étape, avant de rejoindre la Colombie, la région d’Otavalo. En quittant la Mitad del Mundo, nous faisons une petite promenade sur les bords du cratère Pululahua : une belle balade et un super point de vue sur le cratère (300 mètres de profondeur et 4 kms de circonférence)… il y a même des habitations dans le cratère, preuve que ce volcan est bien endormi !

 

1tdm-equateur-pululahua
Départ d’un petit trek assez difficile !

La vue est grandiose !

2tdm-equateur-pululahua-vue
On distingue bien, tout en bas, quelques habitations…

 

Juste avant Otavalo, nous stoppons quelques jours au bord du lac de San Pablo.

3tdm-equateur-araque

Des couchers de soleil magnifiques…

 

De là, nous allons visiter le parc Condor : un parc de 12 hectares qui accueille, soigne et éduque les rapaces ! Une belle allée chemine au milieu d’un beau jardin et dessert les volières…

17tdm-equateur-parc-condor-flore
Même si les rapaces ne sont pas en liberté, la nature est préservée dans ce parc.

13tdm-equateur-parc-condor5

Il y a même un spectacle de démonstration de vols des rapaces et à l’issue, quelques spectateurs peuvent en accueillir un sur leur bras !

Mais, ce que l’on a le plus apprécié, c’est quand vient l’heure de nourrir les condors ! Le condor est un des plus grands oiseaux volants au monde. Son envergure peut atteindre 3,50 m, sa taille dépassée un mètre et son poids avoisiner les 15 kgs !!! En liberté, il peut vivre une cinquantaine d’années et plus de 70 ans en captivité… Ce charognard a un rôle essentiel dans les Andes : celui de nettoyeur… Il se nourrit de cadavres d’animaux morts tels les lamas, le bétail, les moutons…

14tdm-equateur-parc-condor
Quand vient l’heure de la cantine, le condor accourt plus qu’il ne vole !

On peut remarquer sa tête sans plume bien adaptée à son type d’alimentation : ayant souvent la tête couverte de sang, il lui serait impossible de bien nettoyer cette partie de son anatomie !

15tdm-equateur-parc-condor1

 

Direction Otavalo, maintenant ! Deux évènements majeurs s’y déroulent en fin de semaine : le marché aux animaux et le marché centenaire, sans doute le plus important d’Amérique du Sud…

Nous commençons par le marché aux animaux et il faut être matinal (de 6h à 12h) si l’on veut s’imprégner du pittoresque s’y dégageant ! C’est le rendez-vous des éleveurs et des acheteurs : on y trouve de tout.

Des cochons plus ou moins gros…

19tdm-equateur-otavalo-marche-cochon
Un beau spécimen !
20tdm-equateur-otavalo-marche-cochons
Une belle brochette…

Des moutons, des chèvres, des lamas…

 

Des vaches…

21tdm-equateur-otavalo-marche-bovins
Attention aux chaussures ! Ça peut glisser…

Des lapins, des cochons d’inde (très apprécié pour leur chair).

De la volaille : canards, pigeons, poulets, pintades…

 

Et même des chiots : trop mignons !!!

27tdm-equateur-otavalo-marche-chiots

 

Nous prenons maintenant la direction de la place des Ponchos où se tient le traditionnel marché artisanal, et là, on en prend plein les yeux !!!

Des stands de vêtements traditionnels dont la fameuse sorte d’espadrille tressée en fibre : dessus noir pour les femmes et blanc pour les hommes !

Il y a des couleurs, des odeurs, une ambiance particulière…

 

Il y a même des vendeurs de peintures…

33tdm-equateur-otavalo-place-poncho4

 

Voilà, notre dernière étape en Équateur touche à sa fin : 2 nuits près de ce lac de cratère Cuicocha, avec en arrière-plan le volcan Imbabura (4.621 m).

37tdm-equateur-otavalo-yahuarcocha

 

Et une dernière étape aux thermes de Tumbabiro, où nous retrouvons avec plaisir un couple de Suisses (Christian et Coralie) et leurs 3 enfants, que nous n’avions pas revu depuis la péninsule Valdés, en octobre 2015 !!!

Comme quoi, on peut entreprendre des voyages au long cours avec de jeunes enfants !

Et pour terminer, les thermes vu de notre “chambre” !

40tdm-equateur-arco-iris-thermes
Plusieurs bains, jusqu’à 46° !!!

Laisser un commentaire