Administratif

Vente de la maison

Comme notre projet s’étale sur plusieurs années (entre 3 et 5 ans) il était inconcevable de laisser notre maison à l’abandon pendant ce laps de temps. Nous avions deux options, soit la louer, soit la vendre… Nous avons choisi la seconde solution ! Puisque nos deux familles sont plutôt sur l’Ouest (Angers – Le Mans) au retour, nous nous réinstallerons dans cette douce région qui nous a vu grandir.

Pour commencer, nous avons organisé un vide-maison, sur 4 jours, le week-end du 11 novembre 2014, pour se débarrasser du maximum de choses accumulées, depuis une vingtaine d’années. Ces journées « portes ouvertes » ont plutôt bien fonctionnées et nous ont permis, en plus, de présenter notre projet aux éventuels acheteurs, ce qui s’est révélé très intéressant et enrichissant. Ensuite, le site « Le Boncoin » a pris le relais pour écouler la grande majorité de ce qui nous restait.
Puis, nous avons mis en vente notre maison berrichonne avant de partir au Maroc… Et finalement, à notre retour, les choses se sont précipitées ! L’agence qui s’occupait de la transaction nous a mis en relation avec de potentiels acquéreurs qui, après plusieurs rendez-vous, nous ont fait une proposition réaliste. Il a donc fallu que nous libérions le domicile familial avant la fin juin 2015 !

Un gros souci en moins pour la poursuite de notre projet… La prochaine étape étant de trouver un bateau !!!

Renseignements Généraux (RG)

Alors là, nous pouvons remercier tous les gens partis avant nous pour leurs récits par l’intermédiaire de leurs sites ou blogs ! Car, grâce à Internet, il est relativement facile d’obtenir des infos crédibles et actualisées sur pratiquement tous les sujets.

La recherche du camion a débuté pratiquement 2 ans avant le départ programmé, sur plusieurs sites belges, allemands et français. J’en ai aussi profité pour m’inscrire sur plusieurs forums dédiés aux petits et aux gros poids-lourds 4×4 ou 4×2 (http://forum.campingcar-poidslourd.fr/ et http://forum.bernard.debucquoi.com/).

Ensuite, nous avons parcouru et même presque dévoré les sites de voyageurs au long cours (Géraldine et Yann avec leur vieil Hachille, Maeva et Remi dans leur camion Mercedes 4×4), mais il y en a tant d’autres qu’il est difficile de les nommer tous !

Assurances, Banques…

Là, commence la partie la plus fastidieuse et la plus rébarbative : chaque situation étant individuelle, il n’est pas facile de transposer ce qui est le mieux pour untel à ce qui pourrait se révéler le mieux pour nous… D’ailleurs, même après avoir fouillé dans les méandres de notre si productive administration française, il y a encore bien des choses qui ne sont pas très claires ! D’abord, le statut de nomade n’existe pas, ce qui est une première difficulté, tous les services de l’État voulant une adresse postale, un domicile… Pour nous, ce sera l’adresse de notre fille Diane…

La sécurité sociale, la mutuelle, deux problèmes à régler selon la durée d’absence du territoire français, de si l’on sort ou non de la CEE, de son statut (étudiant, en disponibilité, retraité…).
L’assurance et l’assistance à associer ou non suivant les cas, chacun étant maître de ses décisions (voir le comparatif instructif des principaux prestataires sur ce secteur si particulier : http://www.tourdumondiste.com/comparatifs-assurances-voyage#.VfrjCn0fkSU).

Du côté des banques, c’est aussi compliqué, nous recommanderions quand même de négocier avec sa banque, le principal point de désaccord portant sur les frais bancaires lors des retraits à l’étranger qui peuvent vite grimper dans certains pays au vu des plafonds de retrait ! Et suivant le résultat de cette négociation, aller voir la concurrence et pourquoi pas une banque en ligne : c’est le choix de beaucoup de voyageurs au long cours, au moins en 2ème carte.

Le chat (Cookie)

Encore un sujet ardu mais finalement assez carré : il suffit de procéder méthodiquement !
L’animal de compagnie doit être identifié, vacciné contre la rage et avoir un passeport européen fourni et rempli par un vétérinaire. A l’arrivée dans le pays de destination (ici l’Argentine) il faut présenter aux autorités migratoires de l’aéroport, deux documents essentiels : le carnet de santé avec un certificat de bonne santé datant de moins de 7 jours et le certificat de vaccination contre la rage, établis par un vétérinaire.

Mais, cela ne s’arrête pas là, ce serait trop simple : ces deux documents doivent être légalisés par les services vétérinaires du Ministère de l’Agriculture à la DDPP (direction départementale de la Protection des Populations).

Dernière étape, ouf, obtenir l’Apostille de la Haye auprès de la Cour d’Appel du département concerné. Cette apostille a pour objet d’authentifier la signature, le sceau ou le timbre des actes précédemment établis !!!

Bon, ça c’est le cheminement, après il n’y a plus qu’à imbriquer tout cela dans un laps de temps le plus court possible… Nous conseillons vivement de prendre contact avec ces différents services plusieurs semaines avant, afin de savoir exactement où s’adresser le jour venu et ne pas hésiter à demander si la personne compétente sera présente à la date souhaitée !

Pour nous, Cookie est passé devant le vétérinaire le mercredi 16 septembre 2015 (départ le 21/09). Puis le vendredi 18 septembre, nous avons convenu d’un horaire avec les services de la DDPP et de la Cour d’Appel d’Angers.